Le centenaire de Jean Anouilh

Tout sur l'évènement du centenaire de Jean Anouilh !

L’Homme à fables – 21 mai 20h30 – Oratoire du Louvre

Posted by amisdejeananouilh sur 21/05/2013

13 05 21 invitation_21_mai_Les_Fables_de_Jean_Anouilh__Oratoire_du_LouvreChers tous,

Carla Arigoni, présidente des « Amis de Jean Anouilh » vient de m’envoyer ces deux beaux
cartons d’invitation à faire circuler autour de vous.

J’espère vous retrouver le 21 mai 2013 à 20h 30 à l’Oratoire du Louvre pour découvrir « Les Fables » de mon père.

Bien amicalement,

Colombe Anouilh d’Harcourt
Présidente du Concours Philippe-Senghor

Posted in Non classé | Leave a Comment »

Représentation de Vive Henri IV ou la Galigaï

Posted by amisdejeananouilh sur 24/03/2011

La pièce de Jean Anouilh

Vive Henri IV ou la Galiguaï !

sera représentée le mardi 3 mai (sur invitation)  et le mercredi 4 mai (plein tarif 15 €, personnes âgées et étudiants 10 €) à 20h30

Dossier presse 110302

 Oratoire du Louvre 145 rue Saint Honoré 75001 Paris

Posted in Evènements à venir | Leave a Comment »

ANDRE BARSACQ MET EN SCENE LES PIECES DE JEAN ANOUILH

Posted by amisdejeananouilh sur 07/03/2010

André Barsacq a mis en scène les pièces d’Anouilh principalement au Théâtre de l’Atelier…

PIECES ROSES

À partir de 1942, Anouilh étrenne ses séries « thématiques » avec les Pièces roses : ce sont des comédies où l’auteur se laisse aller à sa fantaisie et ou il y a deux catégories de personnages : « les marionnettes », qui sont pour la plupart des vieillards ridicules et inconsistants et « les amoureux », des jeunes gens sincères qui croient à leur amour.

Parmi ces pièces roses il y a « Le bal des voleurs » et « Le rendez-vous de Senlis » mis en scène par André Barsacq.

« LE BAL DES VOLEURS » (1932)

L’affiche du Bal des Voleurs

Résumé de l’intrigue:

Peterbono, Hector et Gustave sont trois voleurs qui cherchent à détrousser les curistes de Vichy en séduisant les jeunes filles de la bonne société afin de s’introduire dans les belles demeures. Gustave tombe amoureux de Juliette dont la tante Lady Hurf, hantée par la peur permanente de la mort et de l’ennui, cherche à s’amuser de tout cela en hébergeant la bande de voleurs chez elle.

Décors par odre d’apparition :Ier puis IIe,IIIe et IVe actes

 Décor IIème et IIIème actes

Quelques costumes

Costumes de Juliette et la petite fille
Costume des voleurs
Costume de Lady Hurf
Costume de Lady Hurf

« LE RENDEZ-VOUS DE SENLIS »(1937)

Résumé de l’intrigue:
Georges, riche et écoeuré par son milieu corrompu, séduit une pure jeune fille, Isabelle. Redoutant de la décevoir, il dissimule sa personnalité. Il engage et fait répéter, pour une soirée, un couple d’acteurs qui tiendront le rôle de vieux parents « idéaux ». Mais souvenirs amers et personnages encombrants ne se laissent pas oublier et font irruption. Isabelle cependant croit aux rêves de Georges. L’idylle commence bien pour eux; mais Georges abandonne derrière lui une famille en désarroi. Si la pièce se poursuivait, Anouilh lui ferait sûrement éclater ce passé à la figure…

Décor Rendez-vous de Senlis

PIECES NOIRES

En 1946, Anouilh écrit des pièces noires.Dans l’univers noir d’Anouilh, il y a deux sortes d’hommes qui s’affrontent, « les gens pour tous les jours » et « les héros ».

La race nombreuse des « gens pour tous les jours » comprend deux catégories assez distinctes. D’abord les fantoches, égoïstes et mesquins, plats et vulgaires, vicieux et méchants, contents d’eux-mêmes et de la vie ; ce sont, dans la plupart des cas, les pères et les mères des héros. Ensuite, il y a le groupe des gens dignes et intelligents, mais incapables de grandes aspirations, faits pour une vie tranquille, sans complications.

Les « héros », jeunes pour la plupart, s’opposent également à ces deux groupes nombreux, en rejetant le bonheur commun où ceux-ci se complaisent ; mais ils ne constituent pas une catégorie unitaire. Deux types peuvent être distingués : ceux qui ont un passé chargé, auquel ils cherchent à échapper et ceux pour qui le passé s’identifie au monde pur de l’enfance, qu’ils s’efforcent de conserver intact. Les héros d’Anouilh sont incapables de se débarrasser de leur passé. Ils sont maudits, ils appartiennent à ce passé. Prisonniers de leur passé, de leur position sociale, de leur pauvreté, ils ne trouvent autre issue que la fuite ou la mort, surtout la mort.

Les Pièces noires Eurydice, Antigone, Médée sont des reprises des mythes connus, mais Anouilh en fait des œuvres modernes, où l’histoire ne joue plus le premier rôle.

Ces pièces frappent dès le début par la familiarité du ton et par le style parlé, parfois vulgaire, très éloigné du style noble et recherché, propre à la tragédie classique. Comme son maître Jean Giraudoux, Anouilh use abondamment de l’anachronisme : on y parle de cartes postales, de café, de bar, de cigarettes, de fusils, de film, de voitures, de courses, etc. De plus, les personnages portent des vêtements du XXe siècle.

« ROMEO ET JEANNETTE »(1946)

Résumé de l’intrigue:

Frédéric s’éprend de Jeannette, la sœur de sa fiancée. Mais sa passion de l’absolu viendra contrarier son amour.Cette pièce dit l’exigence de la grandeur, de la beauté, de l’éternité, dans un monde éphémère, mesquin, voué aux compromis.

Les acteurs

Jean Vilar (Roméo) et Suzanne Flon (Jeannette)

Michel Bouquet, Maria Casarès, Jean Vilar

« ANTIGONE »(1944)

Résumé de l’intrigue:

Etéocle et Polynice, les deux fils d’Oedipe sont morts dans une lutte fratricide. Créon, leur oncle, qui a repris les rênes du pouvoir, ordonne qu’à Etéocle « le prince loyal » soient rendus tous les honneurs funèbres, tandis que Polynice, l’insurgé, serait laissé sans sépulture. Antigone, sœur des frères ennemis, refuse la loi de Créon et décide d’enterrer son frère maudit, coûte que coûte…

Distribution des rôles


Décors

Décor Antigone
Représentation Antigone prologue (photographie originale de Doisneau)

Acteurs

Monelle Valentin (Antigone) et Mr Beauchamp (1e garde)

Jean Davy (Créon) et Monelle Valentin (Antigone)

PIECES BRILLANTES

En 1951, Anouilh écrit des pièces « brillantes » parmis lesquelles Colombe car Anouilh y reprend son procédé favori : le « théâtre dans le théâtre ».

L’invitation au château, La répétition ou l’Amour puni et Cécile ou L’école des pères s’inscrivent également dans cette thématique et période.


« COLOMBE » (1951)

Résumé de l’intrigue :

Milieu du XIX ème siècle, les années du boulevard du crime. Julien part au service militaire et confie son amoureuse Colombe à sa mère qu’il déteste, la terrible Madame Alexandra. Voilà Colombe plongée dans la vie du théâtre… La ravissante ingénue est très vite courtisée.

L’affiche du spectacle

Affiche, décorateur A. Barsacq
Le décor
La loge de Colombe

Les costumes                                                                                                                                                                                                                                                                                         Les acteurs

Costume d’Armand (amant de Colombe)

D. Delorme (Colombe) et Y. Robert (Julien)

« L’INVITATION AU CHATEAU »(1947)

Résumé de l’intrigue:

Madame Desmermortes est très riche. Elle a deux neveux : Horace et Frédéric, jumeaux, mais qui, s’ils
se ressemblent physiquement, n’ont rien de commun en caractère. Frédéric le timide aime Diana
Messerschmann, la fille d’un banquier, une enfant gâtée qui aime l’autre, le cynique et désabusé
Horace.

Les décors

Les costumes

Costume d’Isabelle
Costume d’Horace

Les acteurs avec André Barsacq et Jean Anouilh


M. Bouquet, A. Barsacq, Dany Robin et Jean Anouilh


André Barsacq a également mis en scène Eurydice, Médée et Le voyageur sans bagages de Jean Anouil…


Nous tenons à remercier Jean-Louis Barsacq (le fils d’André Barsacq) de nous avoir permis et autorisé la diffusion de ces précieuses photos et archives.

Et prochainement,une interview exclusive de Jean-Louis Barsacq !

Posted in La collaboration de Jean Anouilh et André Barsacq | Leave a Comment »

Jean Anouilh et André Barsacq dans son bureau

Posted by amisdejeananouilh sur 07/03/2010

Jean Anouilh et André Barsacq

Posted in La collaboration de Jean Anouilh et André Barsacq | Leave a Comment »

Jean Anouilh lit ANTIGONE

Posted by amisdejeananouilh sur 06/03/2010

En 1961, Jean Anouilh a été enregistré par Alexandre Caparis alors qu’il donnait une lecture à voix haute de sa pièce Antigone.
C’est cet enregistrement tout à fait exceptionnel que nous vous proposons ici, avec une préface de Suzanne Flon qui, en 2004, nous racontait ses souvenirs de la création d’Antigone soixante ans plus tôt. Et pour accompagner la voix de Jean Anouilh cette édition comprend aussi un livret reproduisant le devoir que Jean Anouilh avait rédigé pour sa fille Colombe en 1971, comparant sa propre pièce et celle de Sophocle.

Posted in Annexes | Leave a Comment »

Le parcours et l’oeuvre de Jean Anouilh

Posted by amisdejeananouilh sur 05/03/2010

Sa biographie

Jean Anouilh, écrivain et dramaturge français, est né le 23 juin 1910 à Bordeaux et mort le 3 octobre 1987 à Pully (Suisse). Il est l’auteur de nombreuses pièces de théâtre, la plus célèbre étant Antigone, mais également de fables, de scénarios et de dialogues de films.

Son père était tailleur et sa mère musicienne. C’est à la petite enfance que Jean Anouilh découvrira le théâtre en suivant sa mère dans les salles des casinos de province. Son adolescence sera occupée par de très nombreuses lectures d’auteurs pour la scène : les grands classiques, Molière, Marivaux et, parmi les contemporains, Shaw, Pirandello et surtout Giraudoux qui, avec son Siegfried (1928), lui révèlera les possibilités d’ avoir au théâtre une langue poétique et artificielle qui demeure plus vraie que la conversation sténographique ».

Jean Anouilh travaillera pendant deux ans dans une agence de publicité où il rencontrera Jacques Prévert et Jean Aurenche. Puis, il deviendra, entre 1929 et 1930, le secrétaire du comédien et homme de théâtre de Louis Jouvet à la Comédie des Champs-Élysées. Leur collaboration sera orageuse car il mésestimera les qualités littéraires et les ambitions théâtrales de son jeune collaborateur.

Son parcours

En 1929, Anouilh écrit sa première pièce Humulus le muet en collaboration avec Jean Aurenche. Il l’a fait représenter en 1932 : c’est un échec. Elle est suivie quelques mois plus tard de ce qu’il qualifie comme « sa première vraie pièce » : L’Hermine. En 1937 il connaîtra son premier grand succès avec Le Voyageur sans bagage au théâtre des Mathurins.

Les acteurs principaux seront Georges et Ludmilla Pitoëff. Darius Milhaud en écrit la musique de scène, sous forme de Suite pour violon, clarinette et piano (op.157b). En 1938, il obtient un nouveau succès salué par la critique et le public avec la création du Bal des voleurs mis en scène par André Barsacq. Les deux hommes inaugurent là un fructueux compagnonnage qui durera plus de quinze ans.
Pendant cette période, Barsacq sera le principal metteur en scène d’Anouilh, dont il montera (au théâtre de l’Atelier pour la plupart) huit créations, en moyenne une tous les deux ans. Les plus grands succès iront au Bal des Voleurs déjà nommé, au Rendez-vous de Senlis, à Antigone, à l’Invitation au Château, et à Colombe.
À partir de 1942 Jean Anouilh classera la majeure partie de son oeuvre dramatique par qualificatifs : Pièces roses, Pièces noires, Pièces brillantes, Pièces grinçantes, Pièces costumées, Pièces baroques, Pièces secrètes et Pièces farceuses.

En 1944, Anouilh, obtiendra un triomphe avec sa pièce la plus célèbre, Antigone, mise en scène par André Barsacq au théâtre de l’Atelier. Le rôle d’Antigone sera créé par Monelle Valentin, la première femme de Jean Anouilh. Sa relecture de Sophocle renouvelle l’interrogation sur l’insoluble conflit entre l’exigence de pureté morale et les nécessaires compromissions dans l’action politique, entre l’ordre des valeurs et celui des contraintes de
l’histoire immédiate.
En 1946, Roméo et Jeannette mise en scène à l’Atelier par André Barsacq, sera la première pièce interprétée par Michel Bouquet qui deviendra l’acteur fétiche d’Anouilh, mais aussi par Jean Vilar, Suzanne Flon et Maria Casarès.

Par la suite, la fécondité de l’auteur ne tarira plus : L’Invitation au château (1947) et Colombe (1951) à l’Atelier montées par Barsacq. A partir de 1953, Anouilh devient son propre metteur en scène, souvent assisté par Roland Pietri.

L’Alouette (1953), Pauvre Bitos ou Le dîner de têtes (1956), Beckett ou l’Honneur de Dieu (1959), Cher Antoine (1969).
L’auteur traitera presque toujours les mêmes thèmes : la révolte contre la richesse et contre le privilège de la naissance, le refus d’un monde fondé sur l’hypocrisie et le mensonge, le désir d’absolu, la nostalgie du paradis perdu de l’enfance, l’impossibilité de l’amour,l’aboutissement dans la mort.
Anouilh ne versera pas dans la pièce à thèse, mais diversifiera ses créations, depuis la fresque jusqu’à la satire en passant par la tragédie, accordant toujours une importance capitale à l’écriture et au jeu théâtral.
Jean Anouilh adaptera et traduira plusieurs pièces d’auteurs étrangers avec l’aide de son épouse Nicole Lançon.
Sa carrière, accompagnée de nombreux succès, avait commencé en 1932 et aura duré une cinquantaine d’années : un demi-siècle de théâtre.

Les autres oeuvres

L’oeuvre littéraire de Jean Anouilh comprend aussi un recueil de fables (1962), quelques récits, plusieurs livrets d’opéra, ainsi que de nombreux scénarios et adaptations cinématographiques et télévisuelles.
Il créera en 1939 la revue La Nouvelle Saison avec Jean-Louis Barrault et René Barjavel .

l’Opéra

1953 : Le Loup, ballet de Henri Dutilleux, argument de Jean Anouilh et Georges Neveux, chorégraphie de Roland Petit, est créé au théâtre de l’Empire en mars.
1961 : Colombe, « comédie lyrique » en quatre actes et 6 tableaux de Jean-Michel Damase, livret de Jean Anouilh d’après sa pièce
1971 : Madame de…, « comédie musicale » en deux actes de Jean-Michel Damase, livret de Jean Anouilh, d’après l’oeuvre de L. de Vilmorin, créé le 26 avril 1971 à l’Opéra de Monte-Carlo
1971 : Eurydice, « drame lyrique » en 3 actes de Jean-Michel Damase, livret de Jean Anouilh d’après sa pièce, 1999 : Antigone, opéra en deux actes de Míkis Theodorakis, livret du compositeur d’après la pièce de Jean Anouilh, créé le 7 octobre 1999 à Athènes.

Posted in Le parcours et l'oeuvre de Jean Anouilh | Leave a Comment »

Programme des évènements 2010

Posted by amisdejeananouilh sur 25/02/2010

Février 2010

Théâtre à Paris
Colombe Comédie des Champs Elysées

mise en scène Michel Fagadau avec Anny Duperey, Sara Giraudeau,
Rufus, Gregori, Baquet

15 Mars 2010
Spectacle Fables interprétées par Jean Laurent Cochet et ses
élèves

(Mairie du I° arrondissement)Avec conférence de presse
17 mars 2010

Rencontre à Tunis dans le cadre de la semaine de la Francophonie,
l’Association tunisienne pour la pédagogie du Français
organise une rencontre autour de Jean Anouilh

19 mars 2010
Rencontre Jean Anouilh, intervention et témoignage de Michel
Bouquet
à l’Ecole Normale Supérieure Organisation OIF


29 avril – 1er mai

Théâtre à Montréal (Canada)
Colombe sera jouée par la compagnie « Collège Ahuntsic »


Mai

10 Lecture Thomas More au Collège des Bernardins par Vincent
Aucante

Diffusion du film sur Jean Anouilh de Claude Santelli,
produit par Leslie Grunberg (auditorium de la SACD)

Juin 2010

Radio Emission sur Jean ANOUILH réalisée par Brigitte Kernel
pour Noctiluque à France Inter
23 juin 2010

Théâtre Au fil d’Anouilh : spectacle réalisé et interprété par Jean
Laurent Cochet
et ses élèves, au centre de Wallonie Bruxelles à Paris 75002

Septembre 10

Conférence sur Jean Anouilh :
« Une oeuvre immortelle » par Anca Visdei à l’université
populaire de Compiègne
15 septembre 2010

Exposition L’Univers de Jean Anouilh Salle des expositions de la
Mairie du 1er Organisation Comité Municipal d’Animation
Culturelle du I°
Octobre 2010

Cinéma Cycle Jean Anouilh; Maison du geste et de l’image
Forum des Halles

Concert Musiques sur des livrets de Jean Anouilh Poulenc,
Sauguet, Dutilleux, Van Parys, Damase, D. Milhaud,
Theodorakis par l’orchestre du Conservatoire du Centre

Et bientôt les évènements de 2011…!

Posted in Evènements à venir | 3 Comments »

Conférence de presse le 15 mars 2010 à 16h

Posted by amisdejeananouilh sur 24/02/2010


Dans le cadre du centenaire de la naissance de Jean Anouilh l’association « Les Amis de Jean Anouilh » souhaite lui rendre hommage avec la complicité de sa fille Colombe.

Jean Anouilh ayant habité plus de trente ans dans le 1er arrondissement de Paris,c’est tout naturellement que la Mairie de cet arrondissement, en collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (O.I.F.), la radio Canal Académie et le Comité Municipal d’Animation Culturelle du 1er a pris l’initiative de soutenir cette action.

Différentes représentations de ses pièces, des lectures de ses oeuvres, des expositions, des reprises de films dont il fut le réalisateur ou le scénariste, sont déjà prévues à Paris, en province et à l’étranger.

Une conférence de presse se tiendra le 15 mars prochain à la Mairie du 1er arrondissement afin de présenter le programme de ces manifestations commémoratives qui se dérouleront pendant cette « année Jean Anouilh ».

A cette occasion, le label du centenaire Jean Anouilh 1910-2010, réalisé par l’artistePia Zañartu, sera dévoilé. Un hommage particulier sera rendu à l’écrivain et au dramaturge par Jean Laurent Cochet. Canal Académie, la radio des académies de l’Institut de France, propose une séried’émissions dont un grand entretien avec Michel Bouquet par Jacques Paugam, etdes interviews-témoignages de Colombe Anouilh, de Christophe Mercier et Bernard Beugnot par Virginia Crespeau. Des lectures d’oeuvres d’Anouilh seront aussidiffusées et pourront ainsi être écoutées, grâce à cette radio Internet, dans le mondeentier.

« Les Amis de Jean Anouilh » organiseront et soutiendront notamment en France età l’étranger les manifestations qui célébreront la mémoire et l’actualité de celui qui fut l’un des plus grands dramaturges français du XXème siècle.

Posted in Evènements à venir | 1 Comment »

Bienvenue sur le blog du centenaire de Jean Anouilh !

Posted by amisdejeananouilh sur 23/02/2010

Posted in Les amis de Jean Anouilh | 4 Comments »